BLOG

SHOP

TRAVEL

ABOUT

SUBSCRIBE

CONTACT

mon complexe

03 Mai | Lifestyle

Un article un peu particulier pour une fois on ne va pas parler “look” ! Je vous avais dit en story que je souhaitais vous parler de mon parcours dentaire (et pas des moindres) et vous aviez été nombreuses à être intriguées à ce sujet. C’est parti, vous allez voir à quel point j’ai été très chanceuse au niveau de mes dents !!

mon passif le moment pas très glamour :

Il faut savoir que mon traumatisme lié aux dentistes et tout ce qui ressemble de près ou de loin à un dentiste remonte à l’âge où vos dents de lait sont censées tomber soit autour de 10 ans il me semble. Je dis « censées » car les miennes n’ont pas voulu tomber, mais genre aucune ! Il a fallu les faire arracher une par une et par le dentiste le moins humain et patient de la planète je crois : je vous laisse donc imaginer à quel point je suis traumatisée à partir de là !

20 dents de lait arrachées plus tard, j’ai eu la chance d’avoir une dent définitive qui s’est mise à pousser dans mon palais (genre elle a pas trouvé une meilleure idée celle la !) s’en est suivi une opération pour raccourcir les freins etc… 3 ans d’orthodontie évidement, je ne pouvais pas y échapper, avec un premier appareil posé qui n’était pas le bon et qu’il a fallu changer (autant vous dire que l’on dirait que vos dents partent avec l’appareil à ce moment là).

On enchaine avec les dents de sagesse qu’il a fallu extraire avant qu’elles sortent. Très courant, je sais, vous allez me dire qu’on est tous passés par là mais moi il fallait forcément que je fasse une infection : incision et tout ce qui s’en suit, je suis restée plus d’un mois gonflée, c’était le petit cadeau de la maison ! En 2006, je me prenais un coup sur l’une de mes dents de devant : elle est devenue totalement grise du jour au lendemain. Verdict : dent morte ! Il a fallu la dévitaliser et mettre un produit blanc à l’intérieur pour qu’elle reprenne une couleur normale. 

Et voilà d’où vient mon plus gros complexe jusqu’à ce jour. Plus de 10 ans plus tard, vous imaginez bien que le produit blanc dans ma dent s’était totalement atténué, elle était redevenue grise et c’était mon plus gros complexe. Je détestais mon sourire, impossible de rire à pleines dents il fallait toujours que je mette ma main devant la bouche etc… certaine d’entre vous l’avez remarqué, d’autres non mais vous savez comment c’est un complexe : quand c’est le votre, vous ne voyez que ça !

moi et le dentiste aujourd’hui

J’allais chez le dentiste 2 fois par an maximum seulement pour un détartrage et c’était pas une mince affaire. On est d’accord un détartrage ça ne fait pas mal du tout, mais c’est plus fort de moi, je suis en panique, je suis crispée complètement transpirante (sympa !!). Et puis en début d’année je décide à nouveau de m’occuper de ma dent morte et de procéder à un nouveau blanchiment et pour ça je teste un nouveau cabinet : GAD center à Bordeaux. Si vous me suivez en story vous savez exactement à quoi ressemble le cabinet car j’ai du le filmer 10 fois tellement je rêve de vivre dans ce lieu. 

comment ma vision du dentiste a changé

Un lieu accueillant et chaleureux OMG je vous jure que ça change la donne ! On est très loin des cabinets d’une blancheur immaculée qui font flipper, ici il y a du bois, des verrières, de la brique apparente, un vieux parquet, une luminosité de dingue, bref totalement mon délire. Le personnel est souriant comme jamais et le dentiste Dr Francisco Arroyo Moya a carrément su me rassurer. 

Je ne vous dirai pas que aujourd’hui je ne suis plus traumatisée car ce serait vous mentir, je suis toujours crispée et transpirante allongée sur le fauteuil mais ce qui a tout changé c’est que, dès qu’il voit que je panique un peu trop, Dr Arroyo pose tout et prend le temps de m’expliquer ce qu’il est en train de faire jusqu’à me montrer sur l’écran la partie sur laquelle il travaille etc. Le petit + c’est qu’il parle de temps et il n’y a rien de plus rassurant que d’entendre « dans 10 min c’est fini ». 

ce que l’on a fait

Un blanchiment dentaire interne et externe. Comme je vous le disais, l’une de mes dents était dévitalisée et elle ne prenait plus la couleur du blanchiment externe (gouttière à porter la nuit) il fallait donc passer par l’intérieur pour mettre du produit mais c’est vraiment un cas particulier. Quand je pensais blanchiment, je pensais à une intervention en cabinet avec la lampe comme on peut voir à la télévision. Après avoir posé plusieurs questions, Dr Arroyo m’a informé qu’il ne fait pas ce genre d’intervention trop abrasive pour les dents mais qu’il procède à la création de gouttière à porter la nuit avec du produit à l’intérieur. 

15 nuits plus tard voilà le résultat ! J’apprends à rire de façon normale, sans cacher mes dents, je souris bien plus facilement, je shoote même avec un sourire, ce qui n’arrivait jamais auparavant (on se moque pas des photos pas du tout glamour ahah)

Ma routine a totalement changé aujourd’hui, je n’utilise plus le même matériel. Depuis que j’ai testé la brosse à dent électrique de chez Philips, je crois que je ne pourrais plus m’en passer. Je n’ai jamais été trop fan des brosses à dent rotatives mais là c’est différent : ça ne tourne pas ce sont juste des vibrations. Le truc vraiment génial sur ce modèle c’est que le brossage se fait en 8 étapes/8 faces de la dentition et que la brosse dispose d’un minuteur qui vous avertit par une vibration lorsqu’il faut changer de face (un peu comme la Clarisonic !), bref révolutionnaire quoi !

En ce qui concerne les prix, pour un blanchiment classique (sans la partie intérieure que j’ai du faire) cela varie entre 400 et 500€. Je sais que c’est une certaine somme mais je pense que lorsque c’est un véritable complexe, et de se dire que ça peut nous rendre mieux dans notre peau, c’est important…

Bisous xx
Lisa

Dr Francisco Arroyo Moya – Dentiste
Adresse : 15 Rue Ligier, 33000 Bordeaux
Téléphone : 05 57 87 22 67